Gouvernements ouverts et pétitions électroniques - Quel impact sur les politiques publiques locales ?

Marcel Moritz

Résumé

[extract] S'il n’existe pas de définition univoque de la notion de gouvernement ouvert, il est généralement admis qu’un gouvernement dit « ouvert » doit permettre aux citoyens d’accéder aux documents et aux procédures afférentes aux politiques publiques. Le but est simple : permettre à ces citoyens de mieux comprendre et contrôler les décisions de leurs dirigeants, nationaux et locaux. Pierre angulaire de la démocratie du XXIe siècle, le gouvernement ouvert aurait une capacité inédite à révolutionner nos modes de gouvernance. Ce n’est ainsi certainement pas un hasard si, aux États-Unis, le Président Obama a, dès son investiture, développé une politique ambitieuse d’open government. Ainsi, le 20 janvier 2009, l’Open Government Initiative, visant à promouvoir une transparence et une ouverture sans précédent des informations de gouvernance fut mise en place. La même année, le 8 décembre 2009, la Maison-Blanche a publié l’Open Government directive, demandant aux Agences fédérales de prendre immédiatement des mesures pour mettre en œuvre et atteindre les étapes clés de la transparence, de la participation et de la collaboration. Cet exemple illustre de notre point de vue l’affirmation croissante de l’importance de l’open government par la sphère politique, dans un contexte de numérisation exponentielle des échanges et des sources d’information.

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.