La fracture numérique en République Démocratique du Congo

Jean-Pierre Mubanga

Résumé

[extract] Depuis la conférence de Tunis en novembre 2005, le Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI) a adopté un ensemble commun de principes et une vision de la société de l'information, identifié des principes clés et décrit les principaux défis vers « une société de l’information  pour tous » fondée sur la connaissance partagée.

Si la société de l’information se développe rapidement, l’accès au cybermonde est très inégal selon la localisation géographique et l’Afrique demeure dans une large mesure, le parent pauvre de la mondialisation numérique : l'écart se creuse entre les pays développés ou émergents et l'Afrique d’une part, et entre les zônes urbaines et rurales d’autre part surtout en Afrique.

L’implantation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans la République Démocratique du Congo est symptomatique des écueils auxquels sont confrontés la plupart des pays africains. Il s’agit notamment : de la faiblesse des infrastructures, de l’inégalité d’accès (non universalité), du manque (chronique) de financement, de l’inadéquation structurelle des compétences informatiques.

Toutefois, il est de plus en plus rare d’observer dans les pays africains une absence de schéma directeur d’informatisation ou de politique des NTIC.

Le triptyque « Infrastructures à haut débit, ENR et FOSS » peut être le sésame pour le développement raisonné des TIC en Afrique dans le cadre d’une société de l’information ouverte et sécurisée.

Aussi la mise en œuvre de politiques de développement TIC éco‑responsables alliée à la croissance d’une économie soutenable et à des pratiques innovantes de financement devraient-elle permettre à l’Afrique sinon de combler du moins de réduire drastiquement la fracture numérique.

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ont favorisés l’émergence d’un nouveau rapport au monde et à l’évolution de la société. Grâce à l’avènement de la microinformatique puis d’Internet dès la décennie 1990 ainsi que de la convergence des réseaux informatiques, la société de l’information se développe prend son essor. Malheureusement, l’accès au cybermonde est très inégal selon la latitude ou la localisation géographique : et en cette année 2016 finissante, l’Afrique demeurant aujourd’hui le parent pauvre de la mondialisation numérique.

Toutefois, un triptyque favorable à l’émergence de l’Afrique existe.

En Afrique, la République Démocratique du Congo (RDC) - 2e pays par la superficie et nantie de 9 voisins, – occupe une place de choix qui va nous permettre d’illustrer les écueils de l’Afrique dans l’accès à la société de l’information du XXIe siècle.

Nous conclurons en examinant les recommandations qui devraient permettre aux pays africains de lever l’hypothèque du sous-développement numérique et éviter que l’Histoire ne se répéte  après le départ calamiteux de l’Afrique aux lendemains des « indépendances » politiques de la décennie 1960.

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.