Smart city et géométrie de la nature : la capacité d'un smart government à modéliser les affaires publiques comme une itération quantique

Roberto RAMÍREZ BASTERRECHEA, Viviana YACCUZZI POLISENA

Résumé

Les smart cities sont construites en immergeant la technologie dans la nature sans l’endommager, mais en l’imitant dans un but social. Les villes sont confrontées à des processus de transformation mal compris, qui nécessitent de nouvelles stratégies pour faire face aux problèmes structurels, sociaux, politiques et technologiques, qui sont étroitement liés à la dimension éthique. C’est ici que le contexte trace de fines lignes à partir desquelles les premiers coups de pinceau d’un Smart Governemnt formé par une société qui sait comment reconstruire et concevoir son propre environnement durable, utilise l’approche itérative, qui est supérieure à l’approche linéaire, l’itération permet des mutations technologiques pendant le processus rendant l’architecture du paysage plus robuste, flexible et agile car des erreurs ou défauts éventuels peuvent être détectés et corrigés dans chaque itération et ainsi nous pouvons observer la construction dans son intégralité. L’itération donne vie à tout ce qui est projeté et augmente sa qualité. Pour fabriquer la smart city, nous recréons les fonctions itératives de la nature, à partir d’une première estimation immersive de la réalité que vous souhaitez construire.

Mots-clés

smart cities

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.